Ecoutez en avant-première des titres
rares ou inédits !
Je m'inscris

Thématique ‘Inédits’

Un week end sous le regard de Brassens

Par Clémentine Deroudille, le Vendredi 7 octobre 2011            No Comments            Partager sur: Tweet cette article !
Thématiques: Chansons, Coffret, Inédits, manifestations,

Quel week-end ! Entre deux manifestations, vous allez avoir une chance de découvrir le coffret samedi et dimanche prochain… vous n’avez qu’à vous rendre au Parc Georges Brassens où pendant deux jours nous allons célébrer les 25 ans des « JOURNEES GEORGES BRASSENS ». Des signatures, des chansons, des découvertes, des retrouvailles…

En suivant ce lien vous saurez tout du programme qui vous attend.

Créées en 1987 par Alphonse Boudard, Louis Nucéra, Mario Poletti, Alain Wicker, pour n’en citer que quelques uns, ces journées ont été à l’origine du Tremplin de la chanson Georges Brassens – Jacques Roussel, puis de la Dictée Georges Brassens – Le Robert et du Prix littéraire Georges Brassens.

 Cette année, le lauréat du Prix est Alain Guyard, pour son livre « La Zonzon » aux éditions Le Dilettante. Le Prix sera remis à l’auteur lors des Journées Georges Brassens, le samedi 8 octobre prochain, à 12h.

Sachez que moi, j’y serai samedi de 15 à 18h pour signer mes ouvrages « Brassens ou la liberté » chez Dargaud et « Brassens, le libertaire de la chanson » aux éditions Gallimard et sans oublier bien sûr d’aller découvrir le COFFRET en avant première ! Venez, on vous attend.. Dimanche, c’est du côté de Montmartre que je vous attends. Depuis 2007, les Vendanges de Montmartre, propose en hommage à Georges Brassens, de faire célébrer par Daniel Vaillant, maire du 18e, les Non-demandes en mariage. La place des Abbesses constitue le décor parfait et éphémère de cette émouvante cérémonie où les amoureux sont déclarés « Fiancés pour l’éternité ».

Après la photo officielle du « Non-mariage », la mairie du 18e offre à tous les non-mariés des bulots, des huîtres et du vin blanc au pied du mur des « Je t’aime » traduit en 
311 langues. Suivre ce lien

N’est ce pas le plus bel hommage que l’on puisse rendre à Brassens ?

Rédacteurs au rendez vous !

Par Clémentine Deroudille, le Mardi 20 septembre 2011            No Comments            Partager sur: Tweet cette article !
Thématiques: Chansons, Coffret, Inédits, Nouveaux rédacteurs,

Bonne nouvelle pour cette rentrée : de nouveaux camarades sont venus me rejoindre !

Pierre Schuller, le nom peut vous êtres inconnu mais si vous vous intéressez de près à Georges Brassens, le nom de son association « Auprès de son arbre » vous dit forcément quelque chose. C’est la sienne. Deux fois par mois, Pierre, le passionné, le journaliste des évènements autour et sur Georges Brassens, joue au petit reporter et donne à ses lecteurs toutes les informations des différents festivals, des sorties de livres, disques, interviews radios, télévisés…
Il sait tout, tout, tout sur Georges Brassens.
Grâce à son bulletin d’information et ses correspondants partout dans le monde, Pierre va venir de temps en temps nous donner des nouvelles afin de ne pas perdre une miette du gâteau d’anniversaire de Georges Brassens…

Didier Agid est lui aussi un fin connaisseur de notre ami à moustache.
Digne héritier du chanteur, il sait partager avec enthousiasme et gentillesse toutes ses connaissances et elles sont nombreuses sur Georges Brassens mais aussi ses différents interprètes.
Auteur d’un livre, Brassens, aux éditions Fradet, il va nous faire découvrir des facettes méconnues du chanteur et jouer aussi au professeur de musique et de français, nous contant quelques histoires autour et sur les chansons de Brassens.

Voilà l’équipe présentée, à nous de jouer et venez nous rejoindre si vous aussi, vous avez envie de partager vos souvenirs et vos connaissances, nous raconter un peu votre Brassens… ça se passe ici !
> Je souhaite contribuer au blog

Cette chanson, si je la chante, tu m’arrêtes ?

Par Clémentine Deroudille, le Mercredi 6 juillet 2011            1 Commentaire            Partager sur: Tweet cette article !
Thématiques: Inédits

Dans le pays de bonn’ maman,
il est, vieill’ comme le firmament,
Un’ tradition plein’ d’exigences
Qui veut qu’ les flics, affreux mortels,
Ne brillent jamais par leur intel
ligence.

Faut d’ailleurs s’empresser d’noter
Qu’ cett’ tradition est respectée
De la façon la plus docile,
Puisque, sur vingt-six argousins,
On n’ compt’ pas moins de vingt-six im
Béciles..

Sitôt qu’un type a exhibé
Formellement par A+B
Qu’i n’possédait aucun’ malice,
Sans fair’ d’ chichis, ni d’tralalas,
On vous l’ fait vite entrer dans la
Police

Mais foin du pauvre individu
Qui par erreur bien entendu,
Veut à la loi se rendre utile !
Sans êt’ complètement abruti,
Tous les efforts qu’il fait sont i
Nutiles.
(…)
Du reste, au bout de quelques temps
De contact étroit et constant
Avec la gent policière,
L’abrutiss’ment du feinteur est
Parvenu à la hauteur ré
Gulière.

S’il y a, mes amis, parmi vous
Un garçon incapabl’ de tout,
D’êt’ loubard, ministre ou bien suisse,
qu’il aille dans l’ pays d’ mes aïeux !
On en f’ra un inspecteur de police..

En écoute sur votre espace BONUS !
Ce texte, Georges Brassens l’a écrit le lundi 1er janvier 1945. La musique, elle, a été composée en 2010 par le musicien Olivier Daviaud.

Olivier Daviaud, François Morel, Joann Sfar et Alain Cluzeau de dos

Olivier Daviaud, François Morel, Joann Sfar et Alain Cluzeau de dos


Olivier, avec sa malice, son talent, sa fine connaissance de l’œuvre, a donné vie à dix huit chansons de jeunesse qui dormaient tranquillement entre les pages des Œuvres Complètes éditées au Cherche Midi par Jean-Paul Liégeois.
Ces textes, écrits de jeunesse, ont été retrouvés sans leur musique, car Brassens ne l’écrivait pas (enfin, on reviendra sur cette question) et Olivier, merveilleux musicien, amoureux des chansons de Brassens, s’est mis à la tâche avec brio.
Une jolie manière d’illustrer en chanson la réponse de Brassens aux différentes arrestations de ces dernières semaines.
> En savoir plus

Olivier Daviaud ne fut pas le seul à chanter ses chansons, il a demandé à François Morel et Bertrand Belin de l’accompagner dans l’aventure. Certaines, vous pouvez les écouter dans les premières salles de l’exposition, le tout au sous sol dans la partie « cabaret ». Un disque est disponible à la boutique de la Cité de la Musique en partenariat avec Télérama.
Mais, il n’y a que neuf chansons et celle-ci n’y est pas.
Un cadeau bonus pour vous en accédant à l’espace BONUS !