Ecoutez en avant-première des titres
rares ou inédits !
Je m'inscris

Thématique ‘personnages’

Pierre…

Par Didier Agid, le Mardi 22 novembre 2011            No Comments            Partager sur: Tweet cette article !
Thématiques: Chansons, Coffret, personnages, vie privée,

Personnage incontournable, Pierre, le sercétaire, le factotum, l’ami, veille sur la mémoire de son ami Georges. Didier qui le connaît bien, nous dresse un portrait tout en pudeur et en sentiments..

Après Jeanne Planche, sa cane, sa ménagerie et son second mari, Pierre Onténiente, l’ami du STO puis secrétaire de Brassens s’installera Impasse Florimont. Pierre, à qui on pouvait acheter une voiture d’occasion les yeux fermés, fut la chance de Brassens, le débarrassant des soucis de l’intendance. On lui doit au moins la moitié de l’œuvre de son copain, poète désarçonné par les problèmes du quotidien. Pendant un quart de siècle, il l’a aussi protégé et défendu bec et ongles. Un roc, ce qui lui a valu le beau surnom de Gibraltar.

Il ne sera pas donné aux deux amis de se dire au revoir. Le jeudi 29 octobre 1981, Pierre est à l’Impasse. Il n’a pas vu Georges depuis près de trois semaines. Brassens est parti en avion finir son cancer chez son médecin, à Saint-Gély-du-Fesc, près de Sète. Georges  demande à Pierre de venir, dans une voiture qu’il compte offrir à son hôte. Un garagiste a mal bouché un bidon d’huile. Le coffre est souillé. Pierre s’en aperçoit à Montélimar. Et « voilà la pluie qui tombe en pesant bien ses gouttes, comme pour empêcher les retrouvailles coûte que coûte » aurait dit Georges. Pierre décide de laisser passer l’orage et prend une chambre d’hôtel. A 23 heures 14, alors que Pierre dort du sommeil du juste, la pipe de Georges se casse.

Depuis, Pierre Onténiente n’a jamais ménagé ses forces pour préserver la mémoire de son ami. C’est beaucoup grâce à lui que, cette année encore, on a trouvé de l’inédit de Brassens. Cet ami dont la générosité permet à Pierre de terminer en paix sa longue vie à la mythique impasse ; seul, maintenant que la camarde est venue lui enlever la douce Lucienne, son épouse, et leur dernier chat. Seul ? Pas vraiment. Dans sa tête il y a comme un nuage de fumée de pipe et un sourire sous une moustache.